Alors, quelles nouvelles ?

Daniel Bauce

Une femme pressée

Le vieil homme s'énerve contre la voiture qui traverse le village à vive allure.

Faisant mine de lancer sa canne sur le véhicule, il invective d'un fort accent rocailleux :

— Eh bé, elle est folle, celle-là !

— Un rire sonore lui fait écho :

— Amédée ! Qu'est-ce qui te prend de crier comme ça sous la pluie ?

— Ah, monsieur le maire, vous avez vu cette voiture ? Elle m'a aspergé !

— Je vois, Amédée, on dirait un incontinent.

— Pardon ?

— Ne fais pas attention, je plaisante. Mais tu as raison, je vais faire installer des ralentisseurs, ça ne peut plus durer. Un jour, il y aura un accident. Allez, bon dimanche, Amédée.

Dans l'auto, Monique fonce vers la Clinique des Œillets, à deux kilomètres de là. Sa conduite nerveuse trahit sa contrariété. Elle tremble de froid. Elle tremble à l'idée de ne pas arriver à temps. Consciente de son imprudence, elle accélère pourtant de peur de ne plus pouvoir tenir la voiture.

La crevaison, cinq kilomètres avant, n'avait fait qu'attiser sa rancoeur. Elle avait changé la roue, avec beaucoup de difficultés, sous une pluie battante. Les coups de tonnerre n'arrivaient pas à couvrir les mots de sa colère : « Le salaud. Me faire un coup pareil. Il va m'entendre ! »

Trempée jusqu'aux os, elle était repartie en maugréant contre les intempéries et contre le temps qui filait. Mais les cris échangés entre elle et son mari accaparaient encore son esprit. L'objet de la dispute était si banal, si naturel en somme, qu'elle n'avait pas compris sa réaction lorsqu’il avait claqué la porte pour, avait-t-il crié, « faire la fête avec ses copains ! »

La lueur d'un éclair ramène Monique sur la route. Elle accélère encore, prenant tous les risques.

Elle avait hésité à l'entrée du village désert lorsqu'elle avait aperçu la maigre silhouette d’Amédée marchant sous la pluie. Elle avait ralenti, et juste avant d'arriver à sa hauteur, elle était repartie dans un crissement de pneus et une grande gerbe d'eau.

Non, elle n’avait pas de temps à perdre. Elle ne devait plus être très loin, de toute façon.

« Pauvre Amédée, » avait-elle songé. « Je lui expliquerai. Oh là, là ! Pourvu qu'il ne soit pas trop tard ! »

Des platanes prolongent les rangées de maisons sur le bord de la route. La violence de l'orage transforme les fossés en torrents. Monique, telle un marin attaché à sa barre, maîtrise tant bien que mal la voiture secouée par les bourrasques de vent. Seule, la ceinture de sécurité la maintient sur son siège.

Enfin, les réverbères balisent le chemin de la clinique. Monique file vers les urgences, klaxon bloqué. L'interne du jour, alerté par le vacarme, sort précipitamment.

— Vite, vite, gémit Monique.

L'homme, stupéfait, appelle le brancardier :

— Antoine, viens vite, ta femme accouche !